Petit bonheur numéro trois cent cinquante deux : manger le crouton du pain

Ce petit bonheur là joue les souris. C’est un réflexe. C’est une envie irrépressible -alors pourquoi la réprimer ? – à peine sortie de la boulangerie. Surtout quand le pain est chaud. Quand il sent bon la mie tiède et la croute craquante. On attend tout de même d’avoir payer, que la boulangère ait emballé […]

Petit bonheur numéro trois cent trente sept : le choix du chocolat dans la boîte

Ce petit bonheur évite soigneusement tous ceux qui sont emballés dans un papier vert. Au départ, ça part d’une bonne intention. L’hôte apporte au dessert une gourmandise qui accompagnera le café. Une belle boîte, presque un tableau. A l’intérieur, un premier carton argenté. Et puis une mince feuille transparente. Enfin, rangés dans des cases parfaitement […]

Petit bonheur numéro deux cent quatre vingt treize : faire griller des chataignes

Ce petit bonheur là a les doigts noircis. Dans la cheminée, la première flambée de l’année crépite à tout va. La poêle a trous attend depuis l’année passée. Devant la cheminée, les doigts repétent les gestes millénaires. Une entaille juste en dessous de la petite queue blanche. Et hop, dans la poêle. Parfois, quand le […]

Petit bonheur numéro cent quatre vingt quatorze : la tarte aux abricots

Ce petit bonheur là sent le jus couler le long de ses doigts. Chose promise, chose due. Mardi, en feuilletant le livre de Mamie, Mademoiselle avait salivé devant les lignes couchées qui décrivaient les étapes pour parvenir à la tarte aux abricots de la vieille Dame. Nous voilà parvenu au weekend. L’heure de la tarte […]

Petit bonheur numéro quarante-trois : faire des crêpes

Ce petit bonheur là saute dans une poêle brulante. Cette année, on a loupé la Chandeleur. Ce n’était pas écrit assez gros sur le calendrier… Ce n’était pas souligné dans l’agenda de trois traits rouges. Ce n’était pas entouré au dessus du téléphone. Ni même surligné dans l’éphéméride des WC. Bref nous avons raté la […]

Petit bonheur numéro trente-trois : mettre des gâteaux secs dans l’assiette

Ce petit bonheur là croque. 17h approche. Le déjeuner n’est pas si loin, d’autant que le samedi, il prend ses aises et a tendance à attendre le début d’après midi pour sonner l’offensive des couverts. Il ne fait pas faim. Et de ce côté si de la Manche, le thé n’a pas son heure exclusive. […]