Petit bonheur numéro trois cent trente sept : le choix du chocolat dans la boîte

Ce petit bonheur évite soigneusement tous ceux qui sont emballés dans un papier vert.

Au départ, ça part d’une bonne intention. L’hôte apporte au dessert une gourmandise qui accompagnera le café. Une belle boîte, presque un tableau. A l’intérieur, un premier carton argenté. Et puis une mince feuille transparente. Enfin, rangés dans des cases parfaitement alignés, des dizaines de petits carrés tous différents. Il y a la pyramide, le demi cercle, la sphère, le palet, le sarment, le cube, le rectangle, le losange et son écorce confite, le praliné-escargot, la spirale cacahuète…

Certains, plus pudiques que d’autres, se cachent dans un habit vert ou rose. Certains font des vagues. D’autres sont dorés.

Des petites bouchées prêtes à fondre sur la langue, prêtes à libérer sur le palais leur onctuosité, leur croquant, leur fondant, leur caramel coulant ou leurs amandes grillées.

La main hésite. Elle voudrait se fier aux yeux, elle voudrait se fier au nez. Mais la politesse veut que l’on fasse passer à son voisin de gauche la dite boîte et son ruban bleu. La main finit donc par piocher, se demandant si c’est le bon choix… Puis, avec soin, elle porte la gourmandise aux lèvres et la pose sur sa langue.

Le chocolat fond à 32°C. Dans le corps, sans même croquer, il prend ses aises, il coule doucement. Tapissant les papilles d’un épais coulis aussi noir que réconfortant. C’est un vrai petit bonheur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s