Petit bonheur numéro cent quatorze : tricher d’un cm chez le médecin

Ce petit bonheur là a grandi dans la nuit…

A peine le sac posé sur le bureau, le patron a lâché les mots qui mettent de bonne humeur :

« Ce matin Mademoiselle, vous penserez à la visite médicale? Vous avez rendez vous à 14h15 »

Mademoiselle râle un peu. 14h15, c’est juste après le déjeuner. Ca veut dire que pour grappiller 25 grammes sur la balance, elle va se contenter d’une pomme pour le déjeuner (pourvu qu’un(e) diététicien(ne) ne lise pas ces lignes).

Mademoiselle file au WC. Il faut quand même vérifier l’état de l’épilation, quatre jours après le passage de l’épilateur. Juste pour se faire peur, parce que de toutes façon, elle n’a ni rasoir ni cire sous la main.  Et puis il faut aussi vérifier l’état des sous vêtements. Pour la culotte, mauvaise pioche : c’est la plus moche. Pour le soutien gorge… oups. Pas de soutien gorge. Bon, Mademoiselle réfléchit très vite. La seule solution, c’est de garder la petite chemise qu’elle porte sous le pull. Certes, elle est trouée. Certes, elle est transparente. Mais elle n’avais plus pensé au médecin ce matin en s’habillant. Si Monsieur apprend ça, elle est bonne pour une grosse crise de jalousie.

Devant la porte du cabinet du médecin, Mademoiselle tortille ses cheveux, un magazine de 2004 sur les genoux.

« Mademoiselle? C’est à vous ».

L’homme en blouse blanche lui ouvre. Il pose deux ou trois questions sur le cadre de travail, les antécédents, les habitudes de vie. Il vérifie sa vue (Mademoiselle devine plus qu’elle ne lit les petits caractères, tant pis). Il met un casque sur ses oreilles et vérifie l’ouïe.

« Parfait, une ouïe de chauve-souris. On monte sur la balance ? »

Mademoiselle râle un peu. Elle tente de cacher le trou de son t-shirt et le dessin de Mickey sur sa culotte. Elle tire sur le tissu, au risque de voir un sein s’échapper de la chemise. Et elle essaie de décharger un peu la balance de son poids en posant un orteil à côté. Gagné, elle a perdu 200 grammes.

« Bon, il faudra penser à manger moins de sucre quand même, ca va pas durer la ligne sinon« .

gnagnagnagnagna pense Mademoiselle en jaugeant le tour de taille imposant du médecin. La poêle se moque du chaudron là… Enfin, la grosse cuiller se moque de la petite plutôt. Pas question de se comparer à un chaudron.

« Plaquez votre dos au mur qu’on vous mesure »

Mademoiselle sait qu’elle n’est pas bien grande. Et elle se dit qu’avec 1 cm de plus, ce serait mieux. Alors, pendant que le docteur descend le mètre jusqu’au sommet de son crâne, elle se hisse tout doucement, millimètre par millimètre, sur la pointe de ses pieds. Le médecin n’a l’air de s’apercevoir de rien.

« 1.64m Très bien. Ca fait… un IMC… euh… dans la moyenne, parfait »

Mademoiselle jubile. Elle a gagné 2cm et 200 grammes. Et c’est un vrai petit bonheur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s