Petit bonheur numéro trois cent cinquante trois : faire des alexandrins

Ce petit bonheur là compte mieux sur ses doigts…

Les doux alexandrins sont une magie des mots

Ils caressent l’oreille et dansent sur la langue

Ils jouent dans les lignes, funambules en fuseau

Sur la mer des phrases ils naviguent et tanguent

Il y a les vers célèbres, ceux appris à l’école

« Jamais une erreur les mots ne mentent pas »

D’Eluard à Rimbaut, de Corbière à Turold

De chansons en tableau, les phrases au bout des doigts

De ses rêves construits, façonnés au crayon

Parfois une strophe, parfois une pièce

Un drame, une comédie, un jour fable ou chanson

L’alexandrin charpente, les mots sont sans faiblesse.

« Tout m’afflige et me nuit et conspire à me nuire »

Le sens dans les mots, le sens dans l’oreille

Tandis que le verbe rit, que le verbe veut dire

Le bruit l’accompagne, il n’a pas son pareil

Le petit bonheur s’amuse de ce jeu

Il n’y excelle pas mais il sait en jouir

Parce qu’au delà des lignes, les mots rendent heureux

Ce petit bonheur là ne cesse de le dire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s