Petit bonheur numéro trois cent quarante : avaler le premier flocon de neige

Ce petit bonheur a l’air malin, le museau en l’air et le bec ouvert…

Il neige. C’est arrivé doucement, sans bruit. Depuis quelques jours, les nuages étaient bas. Les cheminées laissaient filer des colonnes blanches. Les mains bleuissaient sans gants.

Et puis, soudain, ce soir, en sortant du bureau, on s’aperçoit que la neige est là. Pas bien épais certes, mais le manteau blanc est de sorti.

Les mouvements sont lents. Les passants avancent à petits pas, de peur de la glissade. Les passants qui ne sont d’ailleurs plus tout à fait des passants. Leurs traces restent graver dans la rue. Les détails des souliers s’impriment dans la neige collante.

Alors, quand vraiment plus personne ne peut nous voir. Quand il n’y a plus que nous et le nous enfant, on lève le nez et on tire la langue. Un petit bout de langue rouge qui cherche le flocon. Le premier flocon de l’hiver précoce. Mais le ciel vise mal, ou bien ne vise pas du tout. Et c’est dans l’oeil que le petit bout d’eau gelée atterrit. Tant pis, ça fera une larme de plus. Un petit rab, mais réservé exclusivement celui-ci à un moment de bonheur. De vrai petit (ou grand) bonheur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s