Petit bonheur numéro trois cent trente trois : tenter de se souvenir de son rêve

Ce petit bonheur là tente de trouver un sens aux bribes.

D’abord il y a un bruit. Une sonnerie de réveil ou bien de téléphone. Quelque chose qui s’immisce sournoisement dans l’univers que construit depuis des heures notre cerveau en mode veille. Le bruit prend peu à peu corps dans la tapisserie de Pénélope. Et finalement, nous tire bel et bien du sommeil.

La tête enfouie dans l’oreiller, le corps endormi dans un cocon duveteux, la réalité reprend soudain ses droits. La lumière filtre en raie sous le rideau, l’heure clignote sur l’écran du réveil.

La tête flotte encore, quelques instants, entre rêve et réalité. La tête se souvient encore de la dernière phrase, du dernier rebondissement. La tête tente de retenir, tente de reconstruire. Mais la nuit prend la fuite, avec à la patte, le fil de la tapisserie de Pénélope. La nuit court, court, et la tapisserie file, se défile.

Et nous, la tête dans l’oreiller, les cheveux en pétard, nous tentons de nous accrocher au fil d’Ariane, nous courons après le motif perdu de la tapisserie.

Mais le corps de notre moitié bouge dans le lit, mais la lumière devient plus crue sous le rideau, mais l’heure clignote de plus en plus implacablement. Le motif a filé. Ne reste que des bribes, de vagues impressions.

Peut être, plus tard, en voyant un motif similaire, soudain nous aurons la sensation de retrouver le fil. Mais jamais le motif en entier.

La nuit prochaine, nous attendrons de nouveaux Ulysse. Un vrai petit bonheur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s