Petit bonheur numéro trois cent trente et un : les camions des années 90’s

Ce petit bonheur là en croise de moins en moins.

Il fut une mode, il y a vingt ans. On les croisait au hasard des autoroutes ou garés le long des nationales. Des monstres de plusieurs tonnes, habillés de lumières et de guirlandes.

Ils étaient encore plus beau la nuit, des monstres marins lumineux au fin fond d’une nuit noire d’encre. En les doublant, on laissait dans notre sillage une trainée brillante comme une queue de comète.

Les camions des années 90 rivalisaient d’imagination. Dans leur cabine, les routiers arboraient des décors toujours plus personnels. Une peluche, un autocollant énorme, une croix pendue au rétroviseur, une médaille de Saint Christophe, un petit chien en plastique. Tout au long du pare brise, des guirlandes dignes d’une fête de village ou d’un sapin de Noël brillaient au milieu des autoroutes de nuit.

Parfois, souvent, une plaque d’immatriculation posée au dessus du volant donnait un nom au dompteur de l’engin. Eric. Stéph’. J-P. J-C. Une fréquence C.B, un nom de code. Sur les nationales, en se croisant, les géants des routes se saluaient. A la queue leu leu, les monstres montaient péniblement la côte. Leur silhouette massive donnaient alors au paysage un air de transhumance des dinosaures.

On croise encore, parfois, rarement, un de ces monstres apprêté pour sa longue marche, habillé de lumière et de peluche choisies. La route soudain remonte le temps.

Un vrai petit bonheur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s