Petit bonheur numéro trois cent vingt six : aller chercher un ami à la gare

Ce petit bonheur pianote sur son téléphone en attendant…

Attendre un ami, ce n’est pas vraiment attendre. C’est être torturé par l’envie de reconnaitre sa silhouette, de repérer sa démarche, de le chercher des yeux au milieu de la foule.

C’est l’heure de pointe à la gare. Sous le panneau d’affichage, les destinations annoncent des retards plus ou moins conséquents. Mademoiselle a commencé par trainer du côté du kiosque. Elle a fureté au milieu des magazines, tourné et retourné les pages, appris presque toutes les unes, admiré dubitative les babioles côté souvenirs.

Puis, elle avait été tourné du côté du café, lu et relu la carte, hésité à prendre un beignet, et finalement, en jetant un coup d’oeil au panneau des horaires, s’assied à la table et commande un café.

Les minutes filent et défilent. Mademoiselle tripote son portable, jette un coup d’oeil à sa montre, et vérifie les titres sur le net.

Soudain, la voix dans les hauts parleurs annoncent en chantonnant que le train s’approche. Le train entre en gare.

La voix souhaite la bienvenue à la foule qui envahit les quais. Une foule dense de têtes inconnues qui se précipitent vers la sortie. Au milieu de ces anonymes, un sourire que l’on connait. Une mèche de cheveu, une écharpe, une valise familières. La promesse d’un weekend de confidences et de fou rire. Un ami arrive par le train du soir. Et c’est un vrai petit bonheur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s