Petit bonheur numéro trois cent douze : le papier de soie des cadeaux

Ce petit bonheur cache la surprise dans une boîte.

Il y a le cadeau. L’objet que l’on a choisi au milieu de tout un tas d’objets, sélectionné spécifiquement pour une personne et pour une occasion.

Mais l’objet en soi ne suffit pas.

Il faut ensuite le paquet. La boîte qui ménage la surprise et fait demander à celui qui reçoit « Mais tu n’aurais pas dû! Qu’est ce que c’est? »

Mais le paquet ne suffit pas toujours.

Parfois, il faut préparer un lit de soie au dit cadeau. Une couverture rose ou verte, jaune ou bleue, pour y coucher l’objet et l’en recouvrir. Un joli papier qui crisse un peu et se froisse dans un bruit de jupon, un froufrou de robe, un glissement de crinoline. Un papier souple et fin, sans motif ni dessin, juste là pour rien. Parce que c’est joli, parce que c’est élégant.

Un petit papier, presque crépon, presque velours, à peine chiffonné aux angles. La boîte ouverte, reste à ôter le rideau fin, pour que le cadeau apparaisse enfin. Un vrai petit bonheur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s