Petit bonheur numéro trois cent quatre : une vieille pub

Ce petit bonheur explore le site de l’INA.

Certains disent que le web est l’avenir. D’autres, que c’est l’immédiat. Parfois, le web, c’est aussi la mémoire.

Dans les tours et détours, les tréfonds d’un système, au hasard des recherches et des liens, Mademoiselle tombe sur le site de l’INA. Puis dans le coin où ils rangent leurs vieilles pubs. Mademoiselle replonge en enfance.

La pub avec le petit garçon et son poisson rouge. Maurice. Qui a mangé la mousse au chocolat.

La pub avec les médicaments, c’est pas des bonbons.

La pub où la dame tombe et se transforme en tube de crème anti-douleur.

La pub des petits écoliers. Et celle de Milka. Celle aussi du parfum où les volets claquent contre les murs.

Mademoiselle navigue dans la mémoire de la télévision, d’un générique à une réclame, d’un micro avec son fil à un décor en carton pâte. Des clips de quelques secondes pour vendre un semblant de nouveauté devenu indispensable. Un scénario alambiqué pour vanter les mérites d’une tablette de chocolat. Mademoiselle se demande à quoi ressemble aujourd’hui l’ami Ricoré. Et si le gamin Kinder a raconté à ses collègues son passé de mascotte.

Mademoiselle chantonne les slogans, le sourire ailleurs, quand elle avait les coudes sur la table et le poste de télévision sans télécommande. Quand, assise sur le canapé, ses pieds ne touchaient pas le sol. Un vrai petit bonheur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s