Petit bonheur numéro deux cent quatre vingt deux : la dernière tonte

Ce petit bonheur là dit au revoir à l’été.

Madame météo annonce à la radio qu’il faut profiter du beau temps, que l’automne et ses wagons de brumes, et ses premières pluies froides, ne saurait tarder.

Mademoiselle, en rentrant du travail, s’est donc mise en tête de faire une coupe automnale au jardin.

Les feuilles du grand marronnier ne sont pas encore toutes tombées. Le chêne, en revanche, est lui bien dégarni. Les dernières tomates du potager semblent vouloir rester à l’orangé. Le potiron énorme attend l’heure de la soupe. La table de jardin regagne le cabanon. La bâche est rabattue sur le bois sec.

Mademoiselle démarre la tondeuse.

Les grenouilles fuient à tous bonds, face à l’engin vrombissant. Les petites, à peine sorties de l’âge têtard, sautent péniblement par dessus les feuilles roussies du chênes. Direction le bosquet, à l’orée du fossé.

Les pommes de pin crissent un peu quand, par hasard, elles se trouvent sous la lame. Mademoiselle se dit qu’il faudra ensuite passer les ramasser pour allumer le feu.

Un ballon sort de sa cachette, au milieu du lilas. Mademoiselle se souvient de la dernière partie. Quand Monsieur l’avait envoyé trop fort pour la cinquième fois consécutive et que Mademoiselle, les bras croisés sur  la poitrine, avait dit : « puisque c’est ça, je rentre », prenant la direction de la maison tandis que Monsieur riait en se tenant les côtes.

Dans le chêne, les ampoules de la guirlande électrique pendent aux branches nues, juste au dessus d’un carré d’herbe un peu plus court, un peu plus sec : l’emplacement désormais fantôme du salon de jardin.

Mademoiselle rêve en s’appliquant à bien passer partout avec la tondeuse. Soudain, entre deux fleurs fanées, un bouchon de champagne. Souvenir d’un 14 juillet en famille, un pique nique avec des salades, du poulet froid et des tartes, arrosé de champagne en dessert pour fêter les examens réussis des cousins.

Le gazon est coupé court. Le feuilles font un joli tas. L’automne arrive, l’été s’en va. Un vrai petit bonheur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s