Petit bonheur numéro deux cent soixante trois : éternuer

Ce petit bonheur a… a… a… tchoooum!

Ca vous surprend tout à coup. Par hasard. Ca commence par un chatouillis imprécis, quelque part dans la gorge. Et puis ça remonte dans le nez.

Un petit grain de poivre au fin fond des narines. Ca picote, on s’agace. Ca monte. A… A… A… Et puis soudain, le doigt file juste sous le nez. Juste à temps. Le doigts s’éloigne du nez, vous reprenez votre activité.

ATCHOUM!

Le corps flotte un instant. Le coeur s’arrête de battre, les yeux se ferment.

Le petit chat dans la gorge a filé. Le nez ne chatouille plus. Et c’est un vrai petit bonheur.

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Eté. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s