Petit bonheur numéro cent quatre vingt huit : un dimanche avec les copains

Ce petit bonheur là a préparé un plein pichet de sangria.

Ce midi, c’est côté jardin que ça se passe, dans le petit paradis de Monsieur et Mademoiselle. Trois couples de copains sont invités à partager le déjeuner, au soleil, puis à profiter des transats et du parasol.

Monsieur a prévu des grillades. Mademoiselle a taillé des cubes de melon et les a soigneusement roulés entre deux fines tranches de jambon. Monsieur a préparé une sangria. Mademoiselle a rempli un bol de radis, un autre de tomates cerises et un troisième de mini cakes « maison » et leur coulis de tomate au basilic. Monsieur a ouvert un paquet de chips. Mademoiselle laisse reposer un taboulé.

La table est mise à l’ombre du grand chêne. Sur les chaises de jardin, on laisse tomber les vestes. Mademoiselle apporte des pots de crèmes solaires pendant que Monsieur sert l’apéritif. Un vase pour les fleurs, un tire bouchon pour la bouteille qui attendra au frais l’heure des grillades.

Les conversations reprennent là où on les avait laissé, il y a de cela quelques semaines. On en est à parler vacances quand Monsieur annonce que le barbecue est prêt, qu’il faut passer à table.

Les filles se donnent des nouvelles d’une autre qui n’est pas là. Les garçons reviennent sur les objectifs de l’année passée, côté foot, puis côté job.

Le jardin sent la grillade, le rosé et la crème solaire. Mademoiselle revient avec des bouteilles d’eau fraiche. L’un raconte une vanne d’un client, l’autre une histoire du boulot. Ca fuse, ça réplique. Et de temps en temps, l’air se charge d’un éclat de rire.

Quand Mademoiselle apporte les desserts, les « ohhh » gourmands résonnent. Le plat de tiramisu disparait en quelques coups de cuillers, le saladier de fraises est englouti en moins de temps qu’il ne faut pour le lire. Les verres à la main, les convives prennent le chemin des plaids, savamment étendus à l’ombre. Monsieur revient avec une pile de chapeaux à distribuer, tandis que Mademoiselle sert les cafés. Sur la couverture, Monsieur pose un Trivial Pursuit et une guitare. Les cartes d’abord.

Les couples s’écharpent, se disputent, tandis que Monsieur conquiert le camembert jaune. Mais il perd de peu face à ses voisins de droite qui le coiffent au poteau. Mademoiselle ressert des cafés, Monsieur suggère qu’on se départage dans une partie de pétanque.

Les garçons vont sauver l’honneur à coup de boules en acier pendant que les filles bouquinent des magazines.

En sueur, les messieurs viennent embrasser leur dame, chacun respectivement la sienne, réclamant les lauriers d’une compétition qu’ils ont semble t-il tous gagné. Ils tendent leurs bras à leur Douce et Tendre, chargée d’embrasser les joues rugueuses en guise de récompense pour avoir défendu leurs couleurs. Monsieur sort des bières du frigo. Les filles veulent plutôt du rosé. Mademoiselle penche pour une orangeade. Les filles finalement se laissent aussi tenter par une régression gustative.

Quelqu’un s’est souvenu de la guitare, laissée sous le chêne. Dans l’air chaud, trois accords de Renaud, puis un refrain de Brassens, un peu d’Higelin et du Leforestier. Quand les dernières notes de Jean Ferrat s’éteigne dans le soir, il n’est pas loin de 19h30. Soudain, on se souvient que demain, le réveil n’aura pas de pitié. Que demain, il fera de nouveaux jours, dans un bureau cette fois. On se lève, on s’embrasse. On se promet qu’on remet ça. Très vite. Chez les uns, chez les autres. Et c’est un vrai petit bonheur.

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Petit bonheur numéro cent quatre vingt huit : un dimanche avec les copains

  1. Pingback: Petit bonheur numéro cent quatre vingt neuf : choisir son maillot de bain | 365petitsbonheurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s