Petit bonheur numéro cent soixante quatre : un bouquet de fleurs des champs

Ce petit bonheur là cherche un arrosoir en ferme en guise de vase.

En allant travailler, ce matin, Mademoiselle regardait pensive le grand champs de colza en bord de route. Les papillons et les abeilles s’en donnaient à coeur joie entre les taches jaunes, les taches rouges des coquelicots et les taches blanche des marguerites.

Il faut croire que Monsieur avait eu la même idée. Au moment de faire le chemin en sens inverse, le soir venu, elle l’aperçoit penché sur la bordure du champs, une paire de ciseaux à la main : « Tu viens m’aider?« . Mademoiselle s’arrête.

Il a déjà dans son panier une belle brassée de marguerites et de fleurs de lin. Il ajoute une ancolie rose sauvage, des fleurs de carottes sauvages et des boutons d’or. Quelques coquelicots plus tard, les deux retournent vers la maison. Sur la table, Monsieur a pris les devants. Il a posé un petit arrosoir en fer plein d’eau. Il ajuste la taille des tiges et sert son bouquet avec un morceau de ficelle.

Dans la petite maison au milieu des foins, sur la table du salon, trône le joli bouquet de Monsieur. Et c’est un vrai petit bonheur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s