Petit bonheur numéro cent cinquante deux : faire la liste des courses

Ce petit bonheur là cherche désespérément une idée de repas pour samedi soir.

La corvée revient souvent. Trop souvent. Toutes les semaines. Le partage des taches n’étant pas une utopie chez Monsieur et Mademoiselle, c’est à deux, un matin par semaine, juste après le petit déjeuner, qu’ils réfléchissent au menus de la semaine.

Première étape, l’état des lieux. Monsieur récupère sur le frigo la liste complétée au fur et à mesure des produits manquants. Vinaigre de cidre, riz complet, beurre demi sel, éponges, gros sel.

Ensuite, Mademoiselle aligne sur son carnet de course les jours de la semaine. Deux lignes par jour : une pour le déjeuner, une pour le diner. Après elle met entre parenthèse le nombre de personnes à table. 2 ce midi. 2 ce soir. 4 demain midi. 2 demain soir. 1 lundi midi. 2 lundi soir. etc.

Dernière étape : ajouter l’initiale de celui qui fera le diner en fonction des emplois du temps de chacun. Et le weekend, c’est 50/50.

« Lundi, tu finis tard? »

« Lundi? Oui. Au moins 20h. Mais mardi et mercredi je peux préparer le diner« .

A partir de cette liste, Mademoiselle et Monsieur savent qui s’occupe de quoi. Ne reste donc qu’à décider des menus. Avec une obligation imposée par Mademoiselle : au moins 2 poissons au menu. 3 c’est mieux. D’office, elle écrit donc en face de samedi soir, lundi soir et jeudi soir « Poissons » (vive le congélateur). Le nez dans les livres, Monsieur tente : « Tiens, mardi soir, je me lance. Je fais des brochettes orientales » « Et avec? Il faut un légumes et un féculent » « Et ben… concombre tomates en entrée et semoule en accompagnement?  » « Super »

Mademoiselle hésite pour lundi soir. « Un poisson ok. Mais avec quoi… Tiens des lentilles. Et des épinards. Ca te va? » « C’est soirée punition? » « Non, c’est soirée « Je fais du bien à mon corps« . »

Monsieur s’en fiche un peu de faire du bien à son corps. Il note « Pizza » en face de dimanche soir. Et puis il regarde Mademoiselle. Et ajoute « Salades » « En plus, si je fais une pizza la mozza et tomates maison, ça te fais ton légumes et ton laitage. C’est parfait non? » « Allez, c’est ok » tranche Mademoiselle.

Monsieur ajoute qu’il fera un potage pour ce soir. Et pour demain midi, il s’occupe de l’entrée et de l’apéro. Mademoiselle prend en charge le plat et le dessert. La liste des ingrédients s’allongent, les post it viennent peupler les livres de recettes pour la semaine. Lundi p.42. Dimanche p. 203. Les rayons du magasins se dessinent entre les lignes de la liste. Et tout en bas, Mademoiselle ajoute une petite étoile. C’est le bonus. Chaque semaine chacun a le doit de choisir un élément qui n’est pas sur la liste. Mademoiselle utilise souvent le bonus pour une tablette de chocolat. Et Monsieur pour un paquet de biscuits. Ou comment transformer la corvée en une vraie partie de plaisir. Et c’est un vrai petit bonheur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s