Petit bonheur numéro cent quarante neuf : la partie de petits chevaux

Ce petit bonheur là attend de faire un six…

Le mercredi, quand Charlotte, la nièce de Mademoiselle, squatte le salon du couple, il faut souvent redoubler d’inventivité pour occuper la longue journée. Parfois, Charlotte vient avec des cartes, parfois, elle vient avec un DVD, parfois Mademoiselle propose qu’on prépare un gouter ou bien qu’on aille se promener. Mais ce mercredi, pas d’idée.

C’est Monsieur qui, après le déjeuner, avant de repartir travailler, lance : « et si vous jouiez au petits chevaux? Il y en a une boite en haut de la bibliothèque« .

Charlotte s’enthousiaste. Mademoiselle prépare un café. Va pour les petits chevaux.

« Moi je ne sais plus comment on y joue… Tu sais faire Charlotte? »

« Je prends l’équipe jaune. Tu prends les rouges? Bon ensuite, il faut faire un six pour sortir« .

Mademoiselle tend les dès à Charlotte : « la plus jeune commence. »

Charlotte fait un 4. Mademoiselle un trois. Charlotte un 2. Mademoiselle un 1. Charlotte un 5. Mademoiselle un 4. Charlotte un 3. Mademoiselle en a marre… Elle fait un 3. Et Charlotte relance. Un six! Le cheval sort de l’écurie, Charlotte imite un hennissement et frime devant l’écurie toujours close de Mademoiselle. Mademoiselle qui refait un 3. Décidément. Charlotte avance au trot avec un 5.

Mademoiselle s’agace un peu. Elle serait un peu mauvaise joueuse que personne ne s’étonnerait…  « C’est nul ce jeu »

« Tata elle perd, Tata elle perd, Tata elle perd »

« On va jouer au trivial pursuit et on va voir si Tata elle perd... »

Elle lance le dès. Le cube roule, hésite, tergiverse et termine… sur un six. « Yessss » Et la chance reste du côté de Mademoiselle… elle multiplie les gros chiffres quand Charlotte s’en sort avec des 2 ou des 3. Mademoiselle s’offre même le luxe d’un deuxième six pour faire sortir l’autre poulain.

« Tata rattrape Charlotte, Tata rattrape Charlotte »

Charlotte boude un peu. Elle a de qui tenir.

Le tour du plateau réussi, reste le plus délicat. Remonter l’allée centrale. Et là, pas le choix, il faut faire pile poil le bon chiffre. Mademoiselle rate le coche. Et s’offre un nouveau tour. Charlotte, elle, réussit. Mais Mademoiselle revient à la charge. Et y arrive aussi. Elle rattrape la cadette et gagne la partie.

Charlotte boude vraiment. Mademoiselle la taquine.

« Allez Charlotte, il faut bien des avantages à être grand. J’ai des factures à régler, j’ai les courses à faire, un Monsieur à gérer, des impôts à payer. Au moins, je gagne aux petits chevaux. Et puis regarde, à la fin de la règle… C’est écrit : celui qui perd à le droit à double ration de cookies au gouter... »

Charlotte se jette sur les cookies chauds à peine sortis du four. La bouche pleine, elle articule « On en refait une? »

Et c’est un vrai petit bonheur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s