Petit bonheur numéro cent onze : faire des macarons

Ce petit bonheur là pèse très exactement 23 g de sucre.

Ce dimanche, Monsieur a envie de macarons. Il en parle depuis 3 jours. Mademoiselle veut bien, d’autant qu’il fait sec, et que ce sera plus facile de cuisiner des macarons que lorsqu’il pleut.

Le tablier aux hanches, Mademoiselle sort sur le plan de travail les ingrédients du jour. Puis passe le tout en revue :

Poudre d’amande. check

Sucre glace. Check

Sucre. Check

Oeufs. Check.

Mademoiselle pose le saladier sur la balance électronique. Et c’est parti pour une heure de précision absolue. D’abord, peser la poudre d’amande. Puis la tamiser. Peser le sucre glace. Puis le tamiser.

On attaque le plus délicat. Monter en neige 90g de blancs d’oeufs. Mademoiselle casse le premier oeuf. Sépare le blanc du jaune. Pèse le blanc. 27g. En casse un deuxième, même opération. 30g. En casse un troisième. Idem. 32g. La balance s’éteint.

« Et mince…  »

Mademoiselle compte dans sa tête. 89g.

« Bon, ça ira comme ça« .

Le fouet à la main, elle s’évertue à monter des mini icebergs de neige, battant les blancs jusqu’à épuisement, jusqu’à ce que son poignet lui fasse mal.

Ajouter 23g de sucre.

Le bol est posé sur la balance. Tare 0. Mademoiselle verse le plus tranquillement possible. Le sucre s’écoule du bec verseur. Un amas bloque l’entrée à 20g. Mademoiselle sue… Elle pose le paquet sur le plan de travail et le tapote. Puis, tout doucement, l’incline à nouveau sur le bol. Le sucre coule vite, trop vite. 28g.

Mademoiselle attrape une petite cuiller, et tente de retirer les 5g en surplus. 3 grains de sucre roulent dans la cuiller. 27g. Il faut en prendre davantage. 22g. Cette fois, c’est trop, elle agite doucement la cuiller au dessus de la balance. 2 grains tombent. Puis deux autres. La balance hésite. Puis se fige. 23g.

Ne reste qu’à ajouter le sucre au blancs montés puis macaronner le tout. Mademoiselle sait qu’ensuite, ce ne sera pas gagné, qu’il faudra encore faire crouter, puis faire cuire, puis démouler sans casser et garnir sans trop humidifier. Mais elle a réussi l’étape de la pesée. Et rien que cela, c’est un vrai petit bonheur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s