Petit bonheur numéro cent neuf : apporter des chouquettes au bureau

Ce petit bonheur là est meilleur mordu à pleine dent devant le dossier truc.

Le vendredi sonne comme la récompense de la semaine. Particulièrement cette semaine. Ca a été long, ça a été difficile, d’autant plus long et difficile qu’il fait jour de plus en plus tard et qu’on a davantage la tête au printemps qu’aux clients.

L’idée a germé hier soir dans la tête de Mademoiselle. En passant devant la boulangerie, elle a aperçu une montagne de chouquettes. « Tiens, on les aurait pas volé celle là. »

Ce matin, elle est partie 5 minutes plus tôt. A 8h25, le carillon de la boulangerie tintait.

« Bonjour, trente chouquettes s’il vous plait« .

Les petits choux sont brillants, habillés de sucre perlé. La croute est craquante, jaune dorée. Le boulanger compte, et en ajoute deux avec un clin d’oeil : « il n’y en a jamais trop… »

Deux pièces ou trois plus tard, Mademoiselle s’éloigne, son énorme paquet à la main. En passant la porte vitrée du bureau, elle a commencé par aller saluer la standardiste. « Tiens, si ça te tente« .

Puis le service A, B, et le service C où les gars se sont jeté sur le paquet tout en gourmandise. Les filles du deuxième étage ont choisi chacune un chou et l’on posé sur un carré de sopalin « pour la pause café, à 11h« .  Les mains hésitent dans le paquet, la grosse du dessus ou la grosse du dessous? Les doigts couverts de sucre finissent invariablement dans la bouche : « Mmmm… trop bon… elles viennent d’où?« . Et les dossiers sont tachés d’une empreinte digitale un peu grasse.

Le patron a demandé en quel honneur, Mademoiselle a dit « pour rien » et le patron a sourit.

Puis elle a envoyé un mail commun pour dire que le paquet attendait ceux qui voulait du rab à la machine à café. Et elle a eu 17 réponses. 17 « Merci! C’est trop top le vendredi« , « La semaine prochaine, c’est mon tour« ,  » je prends la semaine suivante ».

On ne sait pas si ça va durer, mais c’est pas très grave. Ce qui compte, c’est que ce vendredi a commencé avec le sourire, un peu de sucre au coin des lèves, un chou tout moelleux en bouche. Et c’est un vrai petit bonheur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s