Petit bonheur numéro quatre-vingt-deux : le choix du film

Ce petit bonheur là va se battre pieds et poings : non, on ne regarde pas pour la cinquantième fois Chat noir Chat blanc.

Ce soir, Monsieur au diner a lancé comme cela, sans préavis : « et si après on regardait un film? »

Mademoiselle en est à croquer sa pomme quand Monsieur surgit, le torchon à la main, en essuyant la vaisselle : « Chat noir Chat blanc ça te tente ».

La réponse fuse « Oh… encore? t’es sur? » (Messieurs, quand une dame vous dit « tu es sûr? » il y a de grande chance pour que la réponse soit « non, t’as raison », surtout si le « tu es sûr? » s’accompagne d’une moue dubitative et d’un froncement de sourcils).

Monsieur connait Mademoiselle : « Pourquoi? C’est bien Chat noir Chat blanc… »

Ah, ça, c’est bien Chat noir Chat blanc. Incontestable. Mais Mademoiselle l’a déjà vu 27 fois avec Monsieur et Mademoiselle, et bien elle n’en peut plus. Direction la tour à DVD.

« Plutôt film ou plutôt spectacle? »

« Ben film… »

Alors… film… film… « Film historique? » Sournoise, Mademoiselle essaie de caser Cyrano de Bergerac. Mais Monsieur la voit venir « Non, un film qui bouge »

« Alors un film d’animation? »

Mademoiselle se dit qu’à défaut de Cyrano, elle pourrait peut être placer un Disney.

« Non, un vrai film » répond une voix du fin fond de la cuisine.

Bon, alors un compromis « Un Tim Burton? »

La tête de Monsieur apparait dans l’encadrement de la porte. « Ah, tiens, c’est une bonne idée ça… »

Mademoiselle rit sous cape. Elle a réussi à le mener là où elle voulait, l’air de rien, sans que Monsieur s’en doute (le truc, c’est de commencer par proposer un DVD qui parait vous tenir à coeur, puis ensuite, de faire comme si on allait vers la concession en suggérant ce qui était en fait votre premier choix, en plaçant entre les deux, une idée qui ne nous convainc pas vous même…stratégie, stratégie).

Mademoiselle attrape les 3 DVD Tim Burton. Edward aux mains d’argent, Alice aux pays des Merveilles où Charlie et la Chocolaterie. En proposant d’abord les deux derniers puis ensuite le premier, elle est à peu près certaine que Monsieur choisira Charlie et la chocolaterie. Mais Mademoiselle préfèrerait Edward aux mains d’argent. Alors, elle a un truc :

« Soit on met Alice aux pays des Merveilles mais c’est un peu long. Soit on met Edward aux mains d’argent. Soit on met Charlie et la Chocolaterie, LE film de Tim Burton où Johnny Depp est le plus sexy. » (c’est pas vrai, mais ça va influencer Monsieur).

Monsieur hausse un sourcil : « Sexy tu dis? Non, mais j’ai plus envie d’Edward aux mains d’argent« . Mademoiselle fait comme si, à contre coeur, elle cédait, et en glissant le DVD dans le lecteur, dos à Monsieur, elle sourit. C’est gagné pour cette fois. Et rien que pour la bataille, c’est un vrai petit bonheur (et pour Johnny Depp aussi).

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s