Petit bonheur numéro soixante : choisir la tenue du lendemain

Ce petit bonheur là connait bien les adages.

Avril, ne te découvre pas d’un fil. Mai fait ce qu’il te plait. Mars? Mars… Mars, fait comme tu peux..

Devant la grande armoire, Mademoiselle hésite. La météo, juste après le journal de 20h, a été formelle : demain c’est un temps de mars. Qu’est ce que ça veut dire un temps de mars? C’est un temps de grêle? de neige? de vent? de printemps?

« Ca veut dire que le prévisionniste ne sait pas trop et qu’il n’a pas envie de se mouiller » a tranché Monsieur.

Mais tout cela n’aide pas Mademoiselle. Devant sa grande armoire, son pantalon de pyjama remonté jusqu’au nombril, elle sort les cintres, défait les piles de collants et déplie les pulls. La jupe serait parfaite. Avec un chemisier. Mais s’il fait froid? S’il fait froid, un pull par dessus le chemisier. Mais alors ça ne va plus avec la jupe. Bon, alors un pull avec un chemisier, ça va avec le pantalon gris. Mais le pantalon gris est au sale. Donc le pull avec le chemisier, on oublie.

La jupe. La jupe marron avec le haut qui va avec. Trop décolleté. Monsieur met son véto. « Ca va quand on est tous les deux ça…  » Mademoiselle sourit  » Ca te gênais pas que je le porte au mariage de ton cousin » « Oui mais là, je savais que je risquais rien. Mes cousins sont tous mariés et leurs potes sont tous moches« . Mademoiselle ne veut pas polémiquer -et aime bien cette pointe de jalousie. La jupe marron et son haut retournent dans l’armoire.

« Tiens j’aime bien ces collants, ça fait un moment... » Les collants gris à pois noirs dans la main, Mademoiselle plonge dans l’armoire à la recherche de la jupe en jean qui va avec. Deux minutes s’écoulent. Puis deux autres. Mademoiselle, en apnée, ne répond plus que par monosyllabe, dans un son qui parvient étouffé à Monsieur. Elle émerge enfin, la jupe à la main. Bon, il faudra la repasser. Et avec? Avec… Avec… « Avec mon pull blanc! Ah oui mais non…  » « Pourquoi? » demande Monsieur un brin agacé. Parce que la collègue de Mademoiselle a aussi ce pull blanc avec son écusson sur l’épaule. « Et il s’agirait pas qu’on arrive habillées pareilles… » Mademoiselle s’arrache les cheveux. Et puis soudain, l’illumination… « Attends, elle le portait vendredi dernier ce pull. Elle va pas le remettre dès demain. C’est bon, je le prends. Et dans le doute, je mets le pull gris dans mon sac. Comme ça, si elle porte le blanc, je mets le gris »

Monsieur n’a pas l’air de comprendre. « Et pourquoi tu ne mets pas le gris dès le départ? »

Pfff… Monsieur n’y comprend vraiment rien. La brosse à dent à la main droite, la main gauche sur la hanche, Mademoiselle lève les yeux au ciel… « Mais mon pauvre ami, le pull gris je le portais lundi. En terme de propreté, c’est acceptable, en terme de commérage, c’est trop rapproché… »

Ah ben oui… En terme de commérage… « J’avais oublié ce paramètre » soupire Monsieur. « Et maintenant que t’as choisi, tu viens dormir? »

« Attends, j’ai pas choisi ma culotte et mes chaussettes… »

« Mais t’as choisi un collant… »

« Ben oui mais je mets des chaussettes quand même, pour pas le filer dans mes bottes« .

Monsieur replonge dans son bouquin perplexe.  » Est ce qu’il n’y a que toi qui est si compliquée ou est ce que toutes les filles sont pareilles? »

Et c’est un vrai petit bonheur.

Publicités

Une réflexion sur “Petit bonheur numéro soixante : choisir la tenue du lendemain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s