Petit bonheur numéro cinquante : retrouver un ticket de cinéma

Ce petit bonheur là était bien caché, tout au fond de la poche du vieux jean oublié derrière la pile de pull dans l’armoire.

C’est grand ménage dans l’armoire aujourd’hui. Mademoiselle cherche un pull. Le pull blanc avec sa petite pomme verte sur l’épaule gauche. Celui qu’elle a acheté quand elle était étudiante. Celui qu’elle portait sans cesse en licence. Avec une méthode toute personnelle, Mademoiselle vire les montagnes de chemises, de t-shirts, de vestes et de cardigan. Quand soudain, derrière le pull gris que Mamie a tricoté, une jambe de jean. Mademoiselle tire… et c’est le jean en entier qui sort de sa cachette.

Oh, ce jean… Ce vieux jean… Celui qui lui faisait de si jolies fesses. Celui avec les poches doublées de tissus rayés. Pourquoi il est là déjà? Ah oui, il est déchiré à l’entrejambe. Mais Mademoiselle n’a pas pu se résoudre à le jeter. On le remettrai bien pour voir. On ne sait jamais. Est ce qu’il va encore lui aller…
Mademoiselle en culotte enfile le vieux jean. Bon, certes, il serre un peu mais en remettant correctement les poches peut être que… Tiens… C’est quoi dans la poche là…

Un bout de papier jaunit est extrait péniblement de la poche rayée. En le défroissant, Mademoiselle déchiffre une date. Janvier 2007. Et puis, en lettre de couleur, Gaumont. Le titre du film est quasi illisible. Il ne reste que trois lettres. L’Il…. La dernière lettre, peut être… Mademoiselle fronce les yeux. Un o? un e? Un e!. « Qu’est ce que j’ai pu allez voir en janvier 2007… J’étais étudiante. Le Gaumont, c’était à Paris… Janvier 2007… C’était au moment des partiels ça. Ah mais oui! L’illutionniste! »

Mademoiselle, le jean ouvert -il ne fermera pas- s’assied sur le lit, le billet en main. Elle se souvient de l’année 2007, elle se souvient de cet après midi de partiel. Elle se souvient de ce devoir de droit. Et puis la pluie, en sortant. Et les copines du moment qui avait insisté pour qu’on aille au ciné après. Comment s’appelaient-elle déjà? Elise? Elsa? Elisa? On avait été au Gaumont à côté. Il était à peine 18h. Il y avait l’Illutionniste. Une histoire de magicien qui veut enlever son amour de jeunesse, la fiancée du prince austro-hongrois, ou quelque chose comme ça… Ca se passe au 19ème… Ou début 20 ème alors.

Mademoiselle se souvient qu’en sortant, elles avaient été boire un verre au café tout près de la Sorbonne. Et c’est sans doute à ce moment là qu’elle avait glissé le billet dans le jean. Puis elle l’avait déchiré le soir en rentrant. Et il avait fini dans un carton. Entre ses doigts, le ticket se froisse et se défroisse. Les yeux dans le vague, elle se souvient. Et c’est un vrai petit bonheur.

Publicités

Une réflexion sur “Petit bonheur numéro cinquante : retrouver un ticket de cinéma

  1. Dans ma « boîte à souvenirs zeureux » , il y en a tout plein de petits tickets comme ça. Les jours de grand blues, je joue à la loterie, et je gagne à tous les coups…..
    Que j’aime à te lire chaque jour…..Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s