Petit bonheur numéro trente-quatre : faire des mots croisés à deux

Ce petit mot là est en 7 lettres avec un « h » en quatrième position et il finit par « ur »…

Monsieur regarde le rugby. Il est assis au fond du canapé, les pieds sur la table basse, et régulièrement, pour prouver qu’il respire, lâche un juron à faire reprendre vie la peau de bête-synthétique, c’est dire…- qui sert de couverture aux genoux frileux de Mademoiselle.

Mademoiselle s’en fiche un peu du sport. Mais Monsieur aime qu’elle soit là, à côté de lui, pour écouter son analyse des actions et approuver la profondeur de ses commentaires. Et comme Mademoiselle aime beaucoup Monsieur, elle approuve de temps à autres la profondeur des commentaires, avec cette touche d’admiration dans les yeux que savent si bien feindre les femmes qui veulent faire croire à leur homme qu’elle serait perdue sans lui. Surtout en plein match de rugby.

Mais Mademoiselle a beau être bien gentille, elle n’en a cure des essais et des plaquages cathédrales. Alors, tout en aquiesçant d’un vague « Mmm, oui » régulier, elle déplie sur ses genoux le magazine de mots croisés. Et de temps en temps, elle interrompt des « Mais c’est pas vrai, contre Toulon la dernière fois il met deux essais et là, il est même pas foutu de faire une passe correcte », par un « dis, romaine en 6 lettres, ça peut être quoi? »

Elle noircie les cases, tente un mot, le retire. « Si je mets « salade » ça veut dire que pierre gemme en quatre lettre ce n’est pas « onyx »  »

Mi temps oblige, Monsieur baisse les yeux sur le fameux magazine : « essaie jade au lieu de onyx ». « Ah oui, ça rentre. Et là, en six lettres, souris d’autel…  » « t’as essayé pieuse? » « ça va pas, je suis sure du « b » au début parc que « entremets » en 8 lettres c’est bavarois. regarde, le V c’est pour Valise, le A pour Amsterdam et le O pour omis ». Monsieur plisse les yeux. Il cherche. « Et ben essaie bénitier… » « On a dit 6 lettes »

« J’ai déjà un mot qui commence par b et qui a un rapport avec Autel, t’es jamais contente… »

Monsieur prend le crayon et, en serrant un peu, fait rentrer « Bénitier » dans les case.

Mademoiselle se fâche. « Fais pas ça au stylo. Et puis regarde, c’est n’importe quoi. Et pourquoi pas « Basilique Saint Pierre de Rome, ça a un lien aussi… »

Monsieur rit. Mademoiselle inscrit « Basilique saint Pierre de Rome ».

« Tiens, et là, « ne tourne pas rond », essaie de mettre le prénom de ta mère… »

« Ah tu veux jouer à ça… et bien regarde bien ce que je vais mettre à « petit machin »… »

Monsieur saisit le magazine, Mademoiselle attrape un coussin, Monsieur attrape la main de Mademoiselle, Mademoiselle éclate de rire. La page ne sera sans doute pas récupérable. Mais le bonheur ne tient pas dans une seule case.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s