Petit bonheur numéro un : prendre des bonnes résolutions

Petit bonheur n°1

« Moi cette année je prends des résolutions. Je promets pas qu’elles seront bonnes mais je vais essayer de m’y tenir… »

A peine la porte passée, à peine le baiser échangé sous le gui, accroché bien en vue entre le salon et la salle à manger, le traditionnel « Bonne année » hurlé à l’oreille et les voeux murmurés comme une confidence, la question arrive immanquablement : « et toi, quelles sont tes bonnes résolutions pour cette année? »

Impossible d’y échapper : devant la famille entière réunie, devant les amis soudain très concentrés sur la réponse, il faut se lancer, énumérer ce que l’on peut améliorer dans sa vie, lister les échecs de l’an passé et faire un mea culpa en creux. Le fumeur murmure qu’il va essayer d’arrêter -tandis que belle Maman soupire bruyamment « comme tous les ans »- le fêtard qu’il va se calmer, la maman qu’elle va perdre trois ou quatre kilos, le papa qu’il va reprendre le tennis et la petite soeur qu’elle va décrocher son bac. C’est vrai que raconté comme cela, prendre une bonne résolution n’a rien d’un moment de plaisir. Et pourtant…

En vrai, prendre une bonne résolution, c’est un vrai petit bonheur.

Installé(e) confortablement au fond d’un bon fauteuil, je tends la main vers un beau stylo plume, celui de mes années lycée. J’attrape le petit carnet vierge, choisi avec beaucoup de précaution chez le vendeur de papier à lettre. La main hésite un peu. Comment écrit-on déjà à la plume? Il ne faudrait pas tacher la première page… Et puis on se lance. D’une belle écriture bleue, la date apparait en haut à droite. Mardi 1ier Janvier 2013.

Juste en dessous, un petit trait. Ou une petite étoile. Bon, finalement un rond.

°

Et puis une nouvelle hésitation. Que faut il donc souhaiter changer dans sa vie? Quelque chose de réalisable, pour ne pas être déçu(e). Quelque chose de significatif, pour constater le changement.

Les secondes s’égrainent tandis que je réfléchis. Ecrire ce sera s’engager un peu. Qu’est ce qui compte le plus pour moi?

Et puis soudain, le plongeon. Il faut se lancer. La plume gratte le papier, y laissant de jolies cicatrices bleues.

° Prendre moins de bain.

Bon, cette résolution là, je devrais m’y tenir. Cherchons en une plus personnelle. Quoiqu’être nu(e) dans sa baignoire, c’est personnel… Une qui m’engage un peu plus…

° Avoir toujours un parapluie à portée de main.

° Avoir toujours un parapluie à portée de main.

Ce n’est pas si simple. Il faut bien choisir. Si j’écris « perdre du poids » ou « faire du sport », je m’engage à vraiment tout mettre en oeuvre pour réussir. Ai-je vraiment envie de faire du sport?

Ces instants délicieux d’hésitation, le balancement de ce que je suis à ce que je serai, l’arbitrage entre ce le moi d’aujourd’hui et ce que je voudrais être, sans trop d’efforts ni de contraintes. Ce moment où tout est possible, où le simple fait de l’écrire amorcera le changement, créera la dynamique : ce sont de vrais moments d’un petit bonheur solitaire. Un qui ne nous appartient qu’à nous, sans déclaration publique ni liste punaisée au dos du placard à chocolat. La liste s’allonge, doucement, de ces résolutions qui donne l’entrain de la nouvelle année, qui lui donne le ton.

Et puis prendre une grande inspiration et finalement au bas de la première page, en guise de signature :

° Prendre soin de moi.

Et voilà. 2013 sera ce qu’on en fera. C’est à chacun d’y mettre les couleurs de son choix.

Et c’est aussi ça le bonheur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s